UZEB. 6 juillet 2017 – Le Rocher de Palmer, Cenon

par Vince, photos Pierre Murcia.

Michel Cusson – guitare
Alain Caron – basse
Paul Brochu – batterie

Uzeb Rocher 650

 

Après une pause qui aura duré un quart de siècle, UZEB est de retour. Et quel retour !
Le premier concert de la tournée R3UNION 2017 s’est déroulé à Montréal à la salle Wilfrid-Pelletier, le 29 juin dernier dans le cadre du prestigieux festival international de jazz.

Depuis l’annonce fin 2016, les fans trépignent d’impatience. Cette fois, ne c’est plus une rumeur, ils reviennent ! La vidéo des premières répétitions mise en ligne sur la page Facebook officielle a déjà été vue 250 000 fois.

Michel Cusson (g) Paul Brochu (b)

Mais les voici, en vrai, à Cenon. Après la salle Pleyel de Paris, et le Bikini à Toulouse, nous somme ben chanceux de revoir cette gang de chums. (Je traduis en français du vieux continent, cela veut dire que l’on a bien de la chance de revoir ces gars-là.)
Les blousons de cuir cloutés et les bottes des années 80 ont laissé la place à des chemises noires plus sobres, et les lunettes accompagnent élégamment les cheveux blanchis… mais à ces détails près, tout le reste est là, l’énergie, la virtuosité, les tubes et le son.
Ce son Uzeb aurait même gagné en maturité, en finesse, en subtilité. Comme nous l’a confié Michel Cusson en exclusivité* pour Action Jazz, ‘‘en 80 notre son était presque un peu trop à la mode, aujourd’hui il est plus intemporel.’’
Le matériel ayant évolué, les racks de la taille d’un frigo derrière chacun d’eux se sont miniaturisés mais la richesse et la qualité sonore se sont décuplées.
Fidèle à sa guitare Godin, Michel Cusson attaque le concert par le mythique « Uzeb Club », un titre majeur du groupe avec lequel il débutait déjà ses shows au XXème siècle.
Après 2 morceaux, Alain Caron prend la parole pour saluer le public et le remercier pour sa patience et sa fidélité. Ce message est aussi personnellement adressé à Patrick Duval (Musiques de Nuit / Rocher de Palmer) qui était là lui aussi il y a 27 ans pour accueillir le trio lors de la tournée mondiale.

Alain Caron

Les titres s’enchainent et les souvenirs remontent à la surface… New hit, Junk Funk, 60 rue des Lombards, Mr. Bill, Spider, Cool it, Après les confidences, Loose, Bella’s lullaby, Good bye pork pie Hat, etc. Au total 13 succès distillés en 2 sets, des titres qui n’ont pas pris une ride, et qui comme tous les bons supposés (et ici on s’y connait) n’ont fait que se bonifier avec l’âge.
Dans la salle, chaque spectateur ou presque y va de son chuchotement complice avec son voisin. Nul n’est là par hasard ce soir du 6 juillet 2017 au Rocher 650. Uzeb est dans la place et c’est un événement que tous ses aficionados (dont je fais partie) n’auraient raté pour rien au monde.
Le trio québécois qui a promené son jazz-rock dans une vingtaine de pays au cours de la décennie 80 repart donc sur les routes avec le même enthousiasme. Après la France, ce sera à Tel-Aviv et à Pescara, que les fans du groupe pourront déguster le millésime 2017 tant attendu, avant le retour au pays des tartes à pacane pour 11 dates en août et septembre.
Comme on dit au Québec, ‘‘c’était ben l’fun’’ (et là je ne traduis pas).

Photos : Pierre Murcia
*interview intégrale et article complet spécial Uzeb, à retrouver dans la gazette Action Jazz de septembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *