Soul Jazz Rebels au Molly Malone’s

par Philippe Desmond, photos Thierry Dubuc (NB) et Pierre Murcia (effets).

soirée au Molly Malone 83 Quai des Chartrons, Bordeaux, 33000 France

Un coup de blues le dimanche soir ? Alors soignons le mal par le mal, direction le Molly Malone’s car il paraît qu’il va s’y jouer du blues. Du monde ce soir et du matériel sur la minuscule scène avec le quartet Soul Jazz Rebels pour l’hebdomadaire concert de fin de dimanche.

Le quartet est composé de solides musiciens, le local de l’étape Hervé Saint Guirons (portrait dans la Gazette Bleue #10 de mai 2015) à l’orgue, les Toulousains Cyril Amourette à la guitare et Jean Vernhères au sax ténor, Christian Ton Ton Salut – surtout citoyen du monde tellement il le parcourt – à la batterie. Tous sont de remarquables sidemen appréciés des autres musiciens et pas des moindres. Ils sortent juste du mixage du premier album du groupe « Chittlin Circuit » chez Blackstamp Music qui sortira en juin.

Structure toulousaine donc pour ce groupe que le Bordelais a rejoint l’an dernier pour y apporter son talent d’organiste et donner la couleur sixtie’s souhaitée par Ton Ton Salut. On est me dira Hervé dans une musique simple de jazz blues, deux accords mais surtout du groove. La plupart des titres joués vont être des compositions originales « à la manière de ». De qui ? On pense évidemment à Lou Donaldson le saxophoniste d’Art Blakey qui mena ensuite une carrière souvent associé à des organistes. Mais la palette est plus large bien sûr, Jimmy Smith, Lonnie Smith…

« Un jazz simple d’abord qui demande juste d’être joué parfaitement » précise Hervé avec sa modestie habituelle. C’est le cas ce soir et pour la plus grande joie du nombreux public. Car les musiciens en plus de la cohésion du groupe vont nous proposer à tour de rôle un festival de chorus.

Jean Vernhères (néo bordelais en fait) possède une très belle musicalité au ténor avec lequel il est capable de développer des thèmes à l’infini avec un groove épatant.

TDBE0366

Cyril Amourette (quel joli nom) est une référence à la guitare et va nous régaler avec sa Gretsch demi-caisse aussi bien lors de chorus riches et magnifiques qu’en soutien du groupe où il sonne parfois comme un autre sax. La puissance du groupe lors de certains passages fera ainsi penser qu’on entend un big band.

TDBE0381

Hervé a sorti l’orgue donc et bien sûr sa Leslie*. la couleur et le velouté qu’apporte l’orgue sont décisives dans le son vintage du groupe, aussi bien en rythmique de basse jouée du pied gauche (à pied de chaussette!) qu’en harmonie au clavier. Un vrai plus.

Derrière mais souvent devant Ton Ton Salut à la batterie et la richesse de son drumming vont époustoufler tout le monde, ses propres musiciens compris. Il suffit de les regarder lors des solos aux baguettes pour le comprendre. Quel grand batteur ! Ça swingue, ça bounce, ça groove grave.

Les bières de toutes couleurs, les burgers, les fish and chips virevoltent au milieu d’un tumulte de notes réjouissantes car ce blues jazz plein de groove est une musique gaie. Le public est ravi. Et comme les musiciens se régalent aussi ils ne vont pas nous priver, des tempos d’enfer aux ballades blues dont une très belle composition d’Hervé Saint Guirons.

Trois sets gagnants avec un renfort bordelais dans le troisième en la personne du guitariste Yann Pénichou pour une dernière manche époustouflante sous les cris du public ; ce soir le Malone’s n’a pas molli.

On attend l’album avec impatience ainsi qu’un clip qui vient juste d’être tourné et qui promet d’être très original…

http://www.souljazzrebels.com/

*Cabine Leslie : un système de haut parleur avec diffuseur rotatif qui donne ces effets de son tournant à l’orgue

Un commentaire sur “Soul Jazz Rebels au Molly Malone’s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *