Serge Moulinier Trio à Jazz360 – Cénac, Samedi 07/11/2015

Par Dom Imonk – Photos : Alain Pelletier

©AP_sergemoulinier-0055

En juin dernier, la 6° édition du Festival Jazz360 a été une franche réussite, grâce à une programmation judicieuse et riche, à une organisation sans faille et au public qui a répondu présent. Alors, forts d’un tel succès, Richard Raducanu et son équipe de bénévoles ont voulu entretenir cette flamme et voir plus loin, en proposant des rencontres musicales, entre chaque édition du festival. Samedi soir se tenait la première d’entre elles. Ce fût un réel bonheur de se retrouver tous là, dans la salle culturelle de Cénac. L’idée est simple et astucieuse. Allier une savoureuse restauration locale à un concert jazz. Les festivités débutent autour de grandes tables rondes, disposées un peu partout dans la salle. Pour pas très cher, on propose au public un accueillant buffet de tapas et de douceurs sucrées, en provenance de l’épicerie du village, ainsi que la dégustation d’un grand vin. Ce soir-là, le Château Roquebrune était à l’honneur, un délicieux « 1° Côtes de Bordeaux » basé sur la commune. Une fois les appétits rassasiés, place au jazz avec un fidèle des premières heures du festival : Le trio du pianiste Serge Moulinier, accompagné de Christophe Jodet (contrebasse) et de Didier Ottaviani (batterie). Le groupe, incontournable, est formé de musiciens de grande classe, indispensables à la vie du jazz de notre région. C’est presqu’en voisins qu’ils sont venus, Serge Moulinier étant l’un des vifs initiateurs des « Jeudis du Jazz » de Créon, sa ville, mais aussi celle de Didier Ottaviani. Le concert s’est déroulé en deux sets, où ont surtout été jouées les compositions du leader, principalement piochées dans son nouvel album « Tyamosé circle ». Une amitié forte et un profond respect illuminent des hommages tels que « No meat and no fish for Chris » dédié à Christophe Jodet », « It’s now for Did » à Didier Ottaviani, « Black Jacques » à Jacques Lussier et le très émouvant « Viaticum for Esbjörn » à qui vous savez. Mais les autres albums n’ont pas été omis, et c’est en forme de retour aux sources que le superbe « Bluesart », tiré du premier opus « Sens-Cible », a ouvert très élégamment la voie. « Pas de cinq » fût aussi de la fête, ainsi qu’« African people », en un rappel magnifique. On n’oubliera pas la limpidité des « Eaux bleues » tirées de « Tricorde », hommage vibrant à Marc Berthoumieux. On ne se lasse pas du jeu complice et pétillant de ces trois passionnants musiciens. Leur jazz est racé, élégant et s’envole bien haut, pour se parer des multiples couleurs qui ne se trouvent que sur la canopée. Merci à l’équipe de Jazz360 pour cette très chaleureuse soirée, à revivre bien vite, le 19 Mars prochain. Nous y serons !

©AP_Christophe Jodet-0017-2

©AP_didierOttaviani -0036

©AP_sergemouliniertrio-0081

Festival Jazz 360

Serge Moulinier

Visitez aussi le site de Christian Coulais, grand témoin du festival, auquel il vient de consacrer un très beau livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *