Nola’s news # 24

Par Alain Piarou, Photos : Irène Piarou

Jazz in the Park

Jazz in the Park

Comme tous les jeudis, c’est « Jazz in the Park » qui mobilise la foule. Dans le magnifique Louis Armstrong Park, à la limite de Treme, une second line et 2 concerts y sont organisés. Comme toujours à Nola, on mange et on boit en musique, dès 5h00 de l’après-midi. Une « second line » y est organisée au pied de la scène et les gens suivent, mouchoirs blancs à la main ou ombrelle, le marching band qui sillonne le park pour faire une halte devant la splendide statue du king, Louis Armstrong.

Second line

Second line

L’ambiance y est familiale et les gens sont là pour faire la fête et « laisser les bon temps rouler ».

Jazz in the park

Jazz in the park

Et, ce soir, après un groupe de rock, c’est la star Rockin Dopsie qui anime la scène. Et de quelle façon … car, avec lui, c’est toujours un spectacle de qualité, de danse, de musique zydeco et de fête.

Rockin Dopsie Jr

Rockin Dopsie Jr

Rockin Dopsie commence son show très attendu par 2 titres rock’n roll pour chauffer le public. Il faisait un hommage à James Brown, Michael Jackson et le dernier disparu, Percy Sledge. Il réalisait quelques pas de danse très spectaculaires qui faisait réagir le public.

Rockin Dopsie Jr

Rockin Dopsie Jr

Après quoi, il se lançait dans son répertoire zydeco pour le plus grand plaisir des spectateurs et Rockin Dopsie multipliait les grands écarts et les pas de danse.

Rockin Dopsie Jr

Rockin Dopsie Jr

Il jouait de son rupboard (washboard que l’on met sur les épaules et avec lequel on utilise des cuillères au lieu de dés sur le washboard qui est à plat). L’accordéon est aussi très présent et le public s’en donne à coeur joie.

Zydeco

Zydeco

Rockin Dopsie Jr fait chanter et danser la foule et la fête bat son plein sous le soleil et les odeurs de crawfish et de saucisses BBQ et les cocktails ne sont pas faits pour éteindre le feu.

Rockin Dopsie Jr

Rockin Dopsie Jr

C’est un bon début de soirée. Beaucoup de sollicitations pour la deuxième partie. On en reparle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *