Nola’s news # 15

Par Alain Piarou, Photos : Irène Piarou

Brad Walker sextet

Brad Walker sextet

Dans la famille Masakowski, un musicien peut en cacher un autre. Nous venions d’écouter le Père, Steve (guitariste), saluer la mère, Ulrike (pianiste classique) et c’est le fils, Martin (très bon contrebassiste) qui nous informait que sa soeur, Sasha se produisait un peu plus loin dans la rue. En effet, toujours sur Frenchmen street et 30 m plus loin, le club « Bue Nile » et upstairs, la salle à l’étage, dotée d’un immense balcon donnant sur l’agitation de la rue, se produisaitle sextet du jeune saxophoniste Brad Walker avec la belle et talentueuse Sasha Masakowski. Comme çà, en un soir, on a fait le tour de la famille. Pour notre 3ème concert de la soirée, nous avons eu une pensée particulière pour notre ami de route avec Action Jazz, Dom Imonk, car nous assistions dans une toute autre ambiance, à un concert je jazz expérimental, comme il aime. Sasha utilisait dans ce contexte sa merveilleuse voix comme un instrument de musique.

Sasha Masakowski

Sasha Masakowski

Sa voix s’intégrait à l’ensemble comme un sixième instrument, voire un septième car elle triturait aussi les boutons de son synthétiseur. Le plus souvent dans les aigus, elle dialoguait avec Brad Walker, l’excellent saxophoniste qui, à genou, faisait hurler son ténor. Le batteur et le contrebassiste provoquaient dans une musique improvisée où tout le monde trouvait, tour à tour ou ensemble, sa place. Une autre saxophoniste, alto, cette fois, dialoguait avec son homologue ténor pendant que l’inévitable guitariste, dans ce style improvisé, Cliff Hines, souvent à quatre pattes devant toutes ses pédales, offrait un accompagnement et/ou des improvisations tonitruantes et toujours très inspirées.

Cliff Hines

Cliff Hines

La saxophoniste laissait par moment de côté son alto pour prendre son accordéon et se mêler à l’improvisation collective. Brad Walker est l’initiateur de ce projet qui mérite d’aller plus loin. Encore un excellent concert devant un auditoire très attentif et captivé.

Brad Walker

Brad Walker

Nous voilà déjà à 1h00 du mat et le « Abney Effect » nous attendait au « BMC », à quelques pas de là. Mario Abney, toujours en grande forme, tantôt trompettiste, tantôt chanteur et toujours danseur, faisait son show. Le public présent, des habitués en majorité, le connaissant, venaient faire la fête avec lui. Car, avec Mario, un concert est toujours une fête collective d’une énorme intensité et d’un qualité extrême. Et je n’exagère pas.

Abney Effect

Abney Effect

Les excellents musiciens du groupe « chorussaient » tour à tour, sous la direction de Mario qui prenait de superbes solos. Comme toujours, infatigable, il s’adonnait à la danse et au chant dans l’esprit soul de James Brown. Mais, quel dynamisme et quelle virtuosité … C’est vraiment un musicien à découvrir, alors, amis organisateurs, si vous aimez le jazz, le funk, la soul, le style Brass Band et tout le reste, n’hésitez pas à programmer ce groupe et cet artiste qui mérite d’être découvert.

Mario Abney

Mario Abney

Bon, là, c’est terminé, 3h00 du mat, 4 concerts aussi intenses les uns que les autres, on jette l’éponge jusqu’à tout à l’heure pour d’autres rencontres, d’autres lieux … je dors déjà.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *