Nola News 2014 (36) The last week…

Nola, le 28 mai 2014,

Bien belle rencontre en cette fin d’après-midi qu’ Isabelle Jacopin (peintre Néo Orléanaise/Périgordine dont il faut absolument découvrir les œuvres) avait arrangé au « Little Gem Saloon » (club sur N.Rempart). C’est en effet le trompettiste et aussi pianiste Charlie Miller, un petit bonhomme de 75 ans avec une pêche d’enfer et beaucoup d’ humour qui avait plaisir à parler tantôt français, tantôt espagnol qui était au rendez-vous. Ce trompettiste a connu Louis Armstrong, a joué avec Monk et a passé 30 ans aux côtés de Dr John. Pour honorer la France, il se faisait un plaisir de pianoter et chanter quelques airs célèbres de Piaf et de quelques auteurs/interprètes bien connus (la vie en rose,…). Entre chaque morceaux il racontait quelques anecdotes et plaisantait avec les quelques personnes venus siroter des margaritas. Il passait volontiers du piano à la trompette selon les chansons que le public lui demandait et toujours avec beaucoup de plaisir et d’envie de partager pour un répertoire très éclectique. Un très bon moment et une sympathique rencontre. Plus tôt dans l’après-midi (à 14h00), c’est au Old Mint (Musée du Jazz) qui a ouvert cette année une petite salle de concert au 3° étage que nous avons écouté une formation (j’ai oublié le nom) très intéressante qui nous interprétait quelques chansons de Louisiane, du Zydeco, du traditionnel, des chansons de Fats Domino …

Bel après-midi musical.

(Photos 1 et 2 : Charlie Miller (piano et trompette, photo 3 : concert à l’Old Mint)

Charlie Miller (piano) Charlie Miller (trompette) concert à l’Old Mint

Nola, le 29 mai 2014,

Fin de soirée pluvieuse à Nola mais du monde dans les clubs. Rendez-vous avait été pris avec Etienne Jean Stoufflet pour un concert de Magnitude à « Maison » sur Frenchmen Street. Le nouveau » Magnitude Quintet » (nouvelle formule) est arrivé ! Que de bons musiciens ! Sous la houlette d’Etienne, ce 5Tet a produit un jazz funk de grande qualité. Nous attendons le CD dans quelques semaines et on en reparlera. Etienne est toujours inventif au saxophone ténor et son tromboniste très élégant dans son phrasé. Guitariste et pianiste (rescapés de la 1ère mouture de Magnitude) sont toujours excellents et complices et le nouveau batteur est de grand talent. Tous ces gens offrent une musique intense, même si quelques détails sont encore à régler dans cette nouvelle formation. Mais quelle générosité … !

(Photo 1 : Etienne Jean Stoufflet, photo 2 & 3 : Magnitude. )

Etienne Jean Stoufflét Magnitude 1 Magnitude 2

Nola, le 31 mai 2014,

Un jeudi à Nola sans « Jazz in the Park », ça fait bizarre. Les orages annoncés ont contraint les organisateurs d’organiser cette soirée festive. Quel dommage car les orages, certes très violents, sont passés au nord et il n’y a eu que 15’ de pluie. Bon, il faudra revenir l’année prochaine pour d’autres éditions de « Jazz in the Park » … Moi, j’en ai ras le bol de tous ces trompettistes, trombonistes, que sais-je, qui font du bruit dans les rues … et tous ces gens qui s’agglutinent dans les clubs et il y a tellement de choix qu’on ne sait plus où aller… c’est décidé, je rentre ! Non, pas au calme car à Bordeaux, ça bouge aussi, certes un peu moins mais tout de même …

Pas de Congo Square donc mais une fin de soirée en apothéose avec Johnny Vidacovich qui, comme tous les jeudis au « Maple Leaf » invite 2 musiciens différents chaque semaine. Et il a eu le bon goût d’inviter l’extraordinaire pianiste/organiste David Torkanovski et le bassiste Tony Hallo pour 2 sets d’ 1h40 chacun. C’est de suite D. Torkanovski qui lançait la machine et décidait des morceaux à jouer et Johnny suivait avec toujours autant de maîtrise et d’inventivité. Quant à Tony, il proposait à son tour quelques chansons de Benson avec brio. Quel bassiste et en plus, excellent chanteur. David, plus jazzy que jamais, balayait un répertoire allant de  D.Brubeck (take five, …) à Hancock (hurricane, …) en passant par quelques airs néo-orléanais car la set list n’était, comme d’habitude, pas définie. La grande classe de D. Torkanovski, le brio de Tony Hallo et le génial et décontracté J. Vidacovich ont fait un tabac devant seulement une cinquantaine de personnes. Magnifique concert … et c’est tous les jeudis à Nola ! Et comme chaque semaine, Johnny distribue les cookies qu’il a préparé pour remercier « ses amis du public » d’être venu. Bien belle soirée.

(Photo 1 : Davis Torkanovski (p), photo 2 : Johnny Vidacovich (dr), photo 3 : Tony Hallo (b) )

Davis Torkanovski Johnny Vidacovich Tony Hallo

Le 03 juin 2014 : Last day in Nola,

Pour un dernier jour, c’est un feu d’artifice. En effet, la soirée commence, bien sûr sur Frenchmen, par une visite dans tous les clubs pour dire au revoir aux copains et on se fixe au « Blue Nile » car nous étions invités par le pianiste Tom Worrell. Tour d’abord, à 20h00, c’était l’excellent batteur Shannon Powell et son large sourire et sa bonne humeur qui  prenait place après la prestation d’autres groupes, un peu plus tôt. En grande forme, Shannon faisait quelques solos très remarqués. Il était accompagné par un pianiste, le formidable bassiste Roland Guerin et le fameux  trompettiste Leroy Jones pour un répertoire Be Bop (D. Gillespie, Parker, etc …) dans une très bonne ambiance et une très large audience. Un début de soirée donc sur les chapeaux de roues et ça n’était pas terminé. Les connaisseurs avaient renforcé les spectateurs déjà présents et le Blue Nile était comble pour accueillir « Wild Magnolias », excellente formation qui accompagne quelques indiens. C’est Tom Worrell qui ouvre les débats au piano électrique, à l’orgue et au chant et ça démarrait fort. Les gens dansaient (enfin ils essayaient car la foule était dense). Après 2 ou 3 morceaux, les « Wild Magnolias » invitaient le resplendissant Big Chief Bo Dollis Jr dans son magnifique costume de plumes et le concert était lancé car il faisait chanter le public avec quelques refrains lancinants et la transe n’était pas loin surtout quand il se mêlait au public et montait sur une chaise pour chanter et se pavaner. Après 1h00 de performance, dans une ambiance survoltée, il laissait le micro au très respecté Big Chief Monk Boudreaux et son nouveau costume imposant et très coloré. Les Chiefs cousent un nouveau costume tous les ans (voir la série Treme). Et lui aussi a le secret pour mettre l’ambiance, soutenu par les Wild Magnolias toujours au top. Magnifique spectacle jusqu’à 02h00 … l’heure pour nous de rentrer mais les clubs de Frenchmen restaient encore en pleine effervescence. Pour une dernière soirée … on en redemande … l’année prochaine !

Alain Piarou

(Photo 1 : Leroy Jones et Roland Guerin, photo 2 : Shannon Powell)

Leroy Jones et Roland Guerin Shannon Powell

(Photo 1 :  Big Chief Bo Dollis Jr, Photo 2 : Tom Worrell, Photo 3 : Big Chief Bo Dollis Jr et l’excellent guitarise de Wild Magnolias)

Big Chief Bo Dollis Jr Tom Worrell Big Chief Bo Dollis Jr et l’excellent guitarise de Wild Magnolias

(Photos 1 & 2 : Big Chief Monk Boudreaux)

1  Big Chief Monk Boudreaux 2 Big Chief Monk Boudreaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *