Nola News 2014 (32) Bayou Boogaloo Fest, suite et fin…

Nola, le 19 mai 2014,

Dimanche, fin du « Bayou Boogaloo Fest ». Le soleil s’étant levé tard (pour nous seulement), nous avons pris les festivités en cours de journée avec l’excellente formation « Funky Monkey » qui, comme son nom l’indique, présentait un répertoire typiquement funk et de belle manière. Malgré la chaleur, les gens dansaient ou se balançaient sur les rythmes endiablés proposés par de formidables musiciens. Sur une autre scène, c’est « Mike Dillon Band » que nous retrouvions avec une formation funk/rock et une jeune tromboniste/percussioniste qui sautille sans arrêt dans tous les sens. Mike Dillon déguisé par moment  en rocker chante, hurle, provoque et fait chanter le public. Lui aussi, avec un tonus incroyable, passe sans cesse du vibraphone aux percussions en jouant et chantant. Un quartet qui proposait une musique d’une grande intensité et un Mike Dillon toujours aussi créatif qui provoquait en duel la jeune tromboniste qui répondait aussi au balafon. Bref, un super concert très apprécié. « Washitaw Nation Mardi Gras Indians » et leurs somptueux costumes faisaient également un tabac en venant se mêler à la foule. Et pour finir cette édition 2014, c’était une autre ambiance mais toute aussi festive avec « Rosie Ledet & the Zydeco Playboys ». La fête était à son comble et les Cajuns s’adonnaient à la danse du « one step. ». Bye bye Boogaloo 2014 ! Trop tôt pour rentrer se coucher, alors une petite virée sur Frenchmen street s’imposait. Là, nous devions aller de club en club chercher les meilleurs moments musicaux proposés. A « Appel Barrell » c’était Etienne Jean Stoufflet en trio qui reprenait quelques standards de Coltrane, Hancock, etc … toujours intéressant à écouter ce garçon. Quelques Blues proposés par un trio Louisianais à « Vaso » sans prétention. Mais c’est au « Blue Nile » qu’on devait terminer la soirée avec le « TBC Brass Band » dans une ambiance de folie et une salle pleine à craquer. Une dizaine de super musiciens sur scène qui interprétaient une musique typiquement Néo Orléanaise : le funk. Epoustouflant ! 3 trompettes, 3 trombones, 1 sax, 1 souba, une caisse claire, une grosse caisse et 2 autres percus s’en sont donnés à cœur joie pour le plus grand bonheur d’un public venu pour se trémousser. Magnifique fin de week end.

A vous les studios !

Alain Piarou

Funky Monkey, Indians, Mike Dillon, Indians,

TBC Brass Band et la tromboniste du Mike Dillon Band :

Funky Monkey Indians Mike Dillon TBC Brass Band tromboniste du Mike Dillon Band

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *