Nola News 2014 (30) Nola on last thursday…

Nola, le 16 mai 2014,

Après une petite visite amicale à Isabelle Jacopin,( peintre périgordine/néo orléanaise à découvrir absolument) dans son appart/atelier pour admirer son travail en cours, c’est au Louis Armstrong Park que nous poursuivons cette fin d’après-midi comme tous les jeudis. Parade dans le parc avec Brass Band et danseurs puis c’est une formation soul/funk/rap (avec l’excellent saxophoniste Etienne Jean Stoufflét … qui n’a de français que le nom) qui débute devant un public toujours aussi nombreux et venu en famille. Pour ma part, je n’étais pas emballé mais peut-être est-ce parce que je ne maîtrise pas assez bien la langue. Après une bonne platée de crawfish, nous avons assisté à un concert extraordinaire des enfants de Nola, les « Soul Rebels ». Formation soul/funk composée de 2 trompettes, 2 trombones, 1 sax, 1 souba, 1 grosse caisse et 1 tambour, qui devant un public connaisseur, a mis le feu durant 1h45, proposant des chorégraphies à l’assistance qui s’exécutait sans avoir besoin d’insister. Une vrai ambiance de fête comme il en est toujours à Nola et tous les jeudis à Congo Square. Un taxi et nous voilà au « Maple Leaf » pour le rendez-vous donné par Johnny Vidacovitch et ses invités. Tous les jeudis Johnny invite des musiciens différents et hier soir, nous avons eu un trio de haute volée. Johnny à la batterie, Gune Yamagishi à la guitare et Charlie Wooton à la basse électrique nous ont offert (2 sets d’1h40 chacun) un concert d’une rare intensité. Le répertoire … rien de préparé, pas de setliste, juste de l’impro, des thèmes lancés par l’un ou l’autre et aussitôt repris par les 2 autres. Presque tous les styles de musique ont été abordés : d’abord, du fusion, puis du jazz/rock, du funk, du rock … Le guitariste que l’on peut écouter dans plusieurs autres formation est un virtuose et déchaîne le jeune public (une centaine de personnes seulement ). J’insiste sur le fait qu’à Nola, dans les clubs et quelque soit la musique (funk, jazz, soul ou swing) les jeunes viennent se déhancher et faire la fête… ce qui fait plaisir à voir. Bref, après une courte pause de 20 mn, le 2° set commence par du blues roots, du blues du Mississippi, puis du blues de Chicago pour revenir au delta blues et terminer par quelques chansons Cajuns. Je vous le disais, tous les styles sont passés en revue et si le guitariste s’en donnait à chœur joie, le bassiste se régalait lui aussi en prenant de longs chorus bien menés et provoquait même, à plusieurs reprises, le batteur qui n’attendait que ça pour démontrer sa virtuosité. Un concert génial avec des musiciens de grande classe et d’une générosité extrême. Et, comme tous les jeudis soirs, Johnny Vidacovitch prend congé en remerciant le public, en disant qu’il nous aime et en offrant à toute l’assistance, des cookies qu’il a lui-même préparé (il tient à le dire). Voilà une » banale » soirée néo-orléanaise … comme je les aime !

Alain Piarou

(photo 1 : Isabelle Jacopin, photo 2 : Soul Rebels, photo 3 : Tank & Ten Banga’s, photo 4 : Johnny Vidacovich, photo 5 : June Yamagishi (g) et Charlie Wooton (b), photo 6 : June Yamagishi)

 Isabelle Jacopin Soul Rebels Tank & ten Banga’s

 

Johnny Vidacovich June Yamagishi (g) et Charlie Wooton (b) June Yamagishi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *