Nola News 2014 (28) Le Mardi à Nola…

Nola, le 14 mai 2014,

Mardi 13 à Nola. Début de soirée (18h00) à « Maison », sur Frenchmen Street, c’est le traditionnel rendez-vous avec l’excellent clarinettiste/saxophoniste Gregory Agid qui a retrouvé ses complices (batteur et bassiste) revenus d’une tournée triomphale à N.Y. et Washington avec Christian Scott. Les musiciens visiblement heureux de se retrouver se « chambrent » et se provoquent pour le plus grand plaisir d’un public venu nombreux à ce rendez-vous hebdomadaire. Puis, à 22h00, c’est au « Snug Arbor » que nous devions poursuivre la soirée avec un quartet formé pour l’occasion par le talentueux contre bassiste James Singleton (Astral Project). Ca commençait par une composition de James, très funk et se poursuivait par une suite, toujours du contre bassiste sur laquelle Mike Dillon, toujours en grande forme et toujours créatif, se régalait et faisait preuve de son talent en accompagnant, relaçant, improvisant, mettant à l’épreuve les comparses d’un soir. James dirigeait les débats et Mike provoquait, passant de la batterie au vibraphone, jouant quelque fois des 2 à la fois et revenant aux tablas … un tueur ce mec ! Visiblement, tous s’amusaient bien et le saxophoniste relevait tous les défis et proposait même quelques idées aussitôt reprises et soutenues par l’ensemble. Seul le pianiste restait discret et restait à l’écoute. Sur cette longue suite, James ne se contentait pas de la contrebasse et sortait sa trompinette pour quelques moments intenses musicalement. Un 2° show que le public clairsemé ne voulait pas voir se terminer et en redemandait. A 2 reprises, les musiciens pourtant fatigués s’exécutaient avec envie à cette demande. Standing ovation et de nombreux hourras à ces 4 formidables artistes qui nous ont offert 1h30 de musique avec beaucoup de générosité. Un grand moment.

En sortant et en passant devant le « Cafe Negril » c’est « Queen » une merveilleuse chanteuse se soul qui attirait notre attention. Coquine et provoquante comme pouvait l’être Etta James, elle s’adressait aux hommes sans retenue et tout le public (très nombreux) réagissait en répondant, criant, gesticulant et en dansant. L’orchestre constitué d’excellents musiciens complices faisait le contre chant et s’adonnait à des chorus de grande qualité. Une bonne façon de finir une soirée bien remplie. Il fallait passer devant les autres clubs en se bouchant les oreilles pour ne pas succomber à la tentation.

Alain Piarou

(photo 1 : James Singleton , photo 2 : James Sigleton 4Tet , photo 3 : Mike Dillon)

James Sigleton James Singleton 4Tet Mike Dillon

Photos 1 & 2 : Queen et son orchestre.

Queen et son orchestre 1 Queen et son orchestre 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *