Moutin Factory Quintet au Rocher de Palmer le mercredi 05/11/2014.

Par Dom Imonk

Photographies par Alain Pelletier

Les frères Moutin se font rares dans notre région, c’est pour ça qu’ils nous sont si précieux. Souvenons-nous du Moutin Réunion Quartet au Festival de Jazz de Cussac-Fort-Médoc 2007, où ils étaient accompagnés des excellents Pierre de Bethmann et Rick Margitza. Beau concert. Et en juin dernier, au Festival Jazz360 de Cénac, où l’on a retrouvé avec plaisir Louis Moutin et son groove musclé dans l’épatant Christophe Laborde quartet que l’on découvrait.
C’est donc avec envie et grande curiosité qu’on les attendait pour ce concert au Rocher de Palmer. Ils y sont arrivés avec un nom tout neuf et très attractif, presque un programme à lui tout seul : Le « Moutin Factory Quintet ». Rien qu’à l’énoncé de ces trois mots, comment ne pas penser à certains lieux (de) cultes comme la « Knitting Factory » (Brooklyn), ou « Die Fabrik » (Hambourg), où novation, recherche et créativité ont toujours été à l’honneur ?
Leur album « Lucky People » (Plus Loin Music), sorti il y un an, avait déjà mis la barre assez haut. Belle cuvée, dont ils nous ont offert la dégustation de presque tous les morceaux ce mercredi soir.
Les deux leaders sont jumeaux dans l’écriture, et jusque dans leurs jeux associés, imbriqués, s’opposant, puis renouant avec une chaleur magnétique. Louis est un batteur au drive puissant, mais varié et qui sait être délicat par moment. Il plait à un large éventail de fans, des plus branchés hard-bop à ceux habitués des rives du jazz-fusion. Il faut cette pulse là pour pousser un tel quintet de l’avant. François est un peu l’arbre du groupe, au jeu protecteur. Ses généreuses lignes de basse s’insinuent un peu partout, et autour de tous. Il épouse, bouscule, relance ou calme les jeux des furieux qui l’entourent. Au cœur du groupe, il y a cette complicité entre les deux frères, qui est touchante et belle, notamment quand ils ont joué en duo ce remarquable « Ornette’s Medley ».
Mais les deux patrons n’étouffent jamais le reste du groupe, bien au contraire. On retrouve le grand Manu Codjia à la guitare, qui était déjà présent sur le disque. On sait toutes ses illustres participations par ailleurs. Son jeu est magnifique, tant dans ses accompagnements que lors des superbes chorus dont il n’a jamais été avare. Ce son très particulier, riche, est d’une épaisseur électrique un soupçon acidulée, qui donne des frissons. Quand il part en solo, il sait donner cette impression, que seuls les grands musiciens savent donner, qu’il le joue comme si c’était son dernier.
Au piano, Thomas Enhco, présent aussi sur l’album, nous a enchantés par la fraîcheur de son jeu. Normal, il a à peine 26 ans. Pourtant c’est un musicien aguerri qui a déjà un sacré parcours derrière lui, ayant commencé sa carrière très jeune. Ça se sent dans ses interventions qui sont brillantes, mais jamais démonstratives. Il se fond dans le quintet et y apporte sa couleur et sa poésie, d’une main droite baladeuse et éclairée, et d’une main gauche qui sait parfois gronder, en alchimie complice avec la rythmique. Tous les climats lui conviennent mais on a été touché en plein cœur par son intro du bouleversant « Forgiveness ».
Christophe Monniot assurait les saxes sur l’album, mais c’est un jeune saxophoniste toulousain que nous avons découvert à sa place: Adrien Sanchez. Très bon souffleur qui a bien vite fait siennes les partitions qu’il avait devant lui. Il s’est parfaitement intégré au groupe. Par moment, il s’est échappé en quelques très bons chorus, où l’on a particulièrement apprécié ces ébauches de dérapages « free », qui ont épicé avec délice l’ambiance générale.
Vous l’avez compris, le Moutin Factory Quintet est un groupe qu’il faut absolument voir s’il passe par chez vous. Au Rocher, il a fait salle comble, standing ovation, deux rappels ! Bref, une soirée de fous pour les « gens chanceux » que nous sommes, et que nous vous souhaitons à vous tous, les « lucky people » qu’ils attendent !

Par Dom Imonk

Photographies par Alain Pelletier

MOUTIN FACTORY 5TET ROCHER 05 11 14 - 1 MOUTIN FACTORY 5TET ROCHER 05 11 14 - 2 MOUTIN FACTORY 5TET ROCHER 05 11 14 - 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *