Pocket Jazz Duo, au Molly Malone’s le Dimanche 06/11/16

Par Alain Flèche, photos par Pocket Jazz Duo et Alain Flèche.

Photo par Pocket Jazz Duo

Photo par Pocket Jazz Duo

Gloup’s, pas grand monde. La prestation me semble , d’abord, de qualité, (sentiment jamais démenti de la soirée) et ne cesse de me surprendre de ce «  Bordeaux boudeur » , même si je comprends ensuite que la présence fréquente de Rachael MAGIDSON , chant et autres instruments , en ce lieu , a pour effet, sinon de lasser, mais pour le moins, de banaliser ce genre d’événement pourtant remarquable dans sa spontanéité libérée d’obligation de surprendre, mais plutôt responsable de maintenir un intérêt justifié pour une musique toujours sujette à interprétation pas toujours convaincante … là, si ! Même si …Pocket Jazz Duo  est là, avec Thierry LUJAN aux guitares  j’arrive, ingénu de ne connaître ces acteurs de la présence, en ce bon vieux Bordeaux , de l’expression de la musique qu’on aime : la bonne, et découvre, du coup, 2 musiciens se frottant à divers standards rabâchés, mais  jamais éculés,   coltanien ou de Byrd … pour les extraits bossa, recréation du jour de plans à éternellement  re-actualiser, dans un plaisir partagé de transmettre le son qui mène au bonheur à qui sait l’entendre … !

Alors voilà, ça le fait sur « My favorite thing » plein d’énergie et d’inventivité de Thierry sur la Gibson 339 ou, avec une Nylon découpe jazz (spendide « Cavallier ») sur le sud latino de « girl from … » et autres, très bien re-senties, re-crées dans sa recherche de ne pas copier, mais bien de proposer un autre angle de vision à des trames si souvent visitées sans les épuiser. Du thème parfaitement exécuté sur une guitare qui sonne comme un orchestre jusqu’au chorus qui réunit les trouvailles des héros de l’inventivité sur 6 cordes,et Wes n’est pas en reste , Thierry assure . Il emplit le temps et l’espace de son discours jamais ennuyeux, renouvelé, dont il semble partager  notre plaisir en paraissant découvrir ses propres trouvailles en même temps que nous. Rachael , elle se prête à tout … Ce qu’elle est prête à tester , plutôt le mieux que le pire, se frotter à une inspiration émotionnelle qu’elle laisse pénétrer en elle pour l’affiner encore , autant qu’à une variation sur un thème donné , et rendu à ceux qui veulent bien l’entendre.

Ça se complique un tout petit peu lorsque la dame se répand sur peaux et métaux, propose une pulsion dynamique pour lancer la machine, tenir la baraque, s’en serre , et en use … à propos de … je ne sais pas… je ne veux pas dire : une forme de remplissage, ce serait dommage, plutôt  une proposition d’expression , sur son parcours musical  , passant par divers instruments (la trompette aussi, loin d’être ridicule car parcimonieuse en fréquences et notes, se fait  bien sentir à tenir l’attention , la tension, dans une prospective de recherche de sons et plans harmoniques « autres »  que répétitions et redites inutiles …);  cependant, tout ce travail qu’elle nous livre, en la sentant s’amuser comme un enfant qui sortirait des jouets de son coffre pour les montrer à ses copains, qui lui est sans doute  nécessaire à sa progression  sur son cheminement  musical, lui permettant une compréhension de la texture et perspectives de sa voie(x) , peut-être pourrait-elle transcender tout ça en focalisant ses effort sur son espace où elle est la plus convaincante  : le chant !

Les deux acteurs se connaissent, bien. Complices, regards, clins d’yeux rieurs, sourires et tendresses partagées avec le public aussi. En lançant blues et belles rengaines comme des bouquets de fleurs à travers la salle.

Second set :

Deux autres guitares investissent la scène. Voici maintenant 2  somptueuses Gibson et la belle Cavallier   en action, vite rejoint par la voix sur un « Sweet Georgia Brown » sur vitaminé , la soirée n’est pas finie ! Encore du bonheur à offrir, de nouvelles idées à explorer, de la beauté à partager …. et on en réclame encore !

Merci à vous Rachael et Thierry, de votre générosité et votre bon goût

Pocket Jazz Duo, photo Alain Flèche.

Pocket Jazz Duo, photo Alain Flèche.

Par Alain Flèche, photos par Pocket Jazz Duo et Alain Flèche.

The Pocket Jazz Duo