Mandla Mlangeni au Capharnaüm

©AP_capharnaum-6074©AP_capharnaum-6099

Sacrée soirée, hier soir au Capharnaüm qui accueillait un très talentueux jeune trompettiste sud-africain (qui habite à Capetown) que nous avions déjà pu découvrir, l’hiver dernier dans la pièce « Porgy and Bess ». Petit comité, mais grande soirée où Mandla Mlangeni, en virtuose récitait quelques morceaux de musique cubaine, brésilienne et bien sûr, des chansons très rythmées de la culture Zoulou. Deux sets de bonne humeur où il s’en donnait à cœur joie et où le chant et la danse étaient très présents. Il était entouré par quelques « briscards » de la scène bordelaise et même si la cohésion n’était pas toujours là, par manque de travail collectif, ces musiciens chevronnés ont su s’adapter et créer, non seulement un soutien, mais aussi prendre, chacun leur tour, leurs responsabilités dans des chorus endiablés et notamment le saxophoniste Guillaume « Doc » Tchomachot qui, comme à son habitude a tout donné et emballé quelques chansons en dialoguant intelligemment avec le trompettiste, ravi de cette complicité. Bravo et merci à ces excellents musiciens qui, à l’improviste ont su donner la réplique à ce superbe trompettiste que l’on aimerait écouter plus souvent. On en redemande.

Alain Piarou,

photos Alain Pelletier

Mandla Mlangeni : trompette, Guillaume Doc Tchomachot : saxophone, Ludovic Guichard : guitare, Gabriel Pierre : contrebasse et Thomas Despeyroux : batterie.

©AP_capharnaum-5964 ©AP_capharnaum-6122

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *