Le « Legnini » nouveau est arrivé ! (Et cette cuvée est excellente)

Waxx up, Eric Legnini Anteprima Musicast

Qu’est ce qui arrêtera Eric Legnini dans sa quête du Saint Groove ? En élaborant son « Waxx up », ce roi Arthur du jazz contemporain n’y va pas avec des patins de feutre. C’est un véritable concentré d’énergie, du lait Nestlé musical et rythmé, remarquablement servi par des compères venus de loin, tels que la canadienne Michele Willis, le très francophile Hugh Coltman ou encore Yaël Naïm, sans oublier l’inévitable baroudeur Ibrahim Maalouf.

Partant d’un « I want you back » qui n’est pas un cover des Jackson 5, ces chevaliers de la galette ronde (du disque si vous préférez) sont rejoints en chemin par des mercenaires du tempo, pour arriver jusqu’à Lagos (Nigeria). Le presque bordelais Charles X rappe, alors que le ménestrel Mathieu Boogaerts venu avec son sac de second degré réussit à décomplexer tous ceux qui parlent anglais avec un « frenche axante » à couper à la hache !

Décidément le jazz n’a pas de frontières et c’est bien ce que ce nouvel album nous « proove »* une fois encore.

Toutes les oreilles ouvertes aux influences pop et funk des 30 dernières années retrouveront ici un Legnini nourri au bon son du regretté Prince, de Stevie Wonder (« the sun will dance »), de Chris Rea et bien entendu, par ses pairs comme Robert Glasper ou encore l’ami Ibrahim Maalouf.

Sur les 14 étapes de ce voyage sur des terres qui bougent, les paysages ne se ressemblent pas toujours ; tantôt rythmé (« Run with it »), tantôt ralenti par tant de chaleur subitement dégagée, (« Night Birds »), tantôt pop électro (« Despair »), tantôt africain (« Lagos »), le tempo groovy est toujours là, viscéral, irrépressible, presque hypnotique et complètement décomplexé.

Décomplexé, c’est le mot… Et, n’en déplaise aux puristes, cela fait du bien de se faire une bonne tartine de rythmes qui bougent, d’une excellente musique qui ne se prend pas pour autant au sérieux et j’assume complètement le fait d’en redemander.

Alors Eric, c’est pour quand le Waxx Up 2 ?

*proove : mot totalement inventé, signifiant en jazzématiques « preuve par le groove »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *