La jam de la Belle Lurette

par Philippe Desmond.

Le Collectif Caravan anime culturellement le sud Gironde avec de la musique, de la danse, de la poésie, des expositions ; Caravan comme itinérant et en clin d’œil au standard du Duke. Cet après-midi le Collectif est associé avec un de ses partenaires actifs, un lieu très vivant de la musique, le bar à vins café de Saint-Macaire, la Belle Lurette.

Au programme la désormais traditionnelle jam de jazz ; nous ne sommes pas très loin de Bazas je devrais plutôt dire un bœuf. Pour lancer la session, autour du trio de base composé de Thomas Bercy au piano, Jonathan Hédeline à la contrebasse et David Muris à la batterie il y a ce soir un invité de marque le solide tromboniste Sébastien Iep Arruti que tout le monde se dispute en ce moment.

Jam belle lurette

Face au très volubile Thomas Bercy, Iep est armé pour donner la réplique avec sa maîtrise de ce curieux instrument que reste le trombone (lire à ce sujet le très joli article d’Annie Robert dans la dernière Gazette Bleue http://fr.calameo.com/read/002896039fe292618ac83 ) on va vite en avoir la preuve. David et Jonathan ( non pas ceux-là !) ne sont pas en reste et le quartet de circonstance fonctionne très bien.

Le bar se remplit tranquillement et des musiciens commencent à apparaître, trahis par leur housse ou étuis. La jam va ainsi vite se mettre en place. Un trombone de plus, Bruno Bielsa le local de l’étape et ses trompettes, le bordelais Fred Marconnet (Soundscape) au sax ténor, un guitariste, deux batteurs…

12931162_10206395784161138_2149383022523041805_n

Dehors il pleut des cordes, dedans c’est un déluge de notes dans l’ambiance très cool de l’endroit. L’accueil ici est très sympathique, on a affaire à des passionnés ça se sent. « Ca taquine l’embouchure ! » me dit avec un grand sourire le barman lors d’un chorus enfiévré des cuivres. On se souvient que Belle Lurette c’est aussi la copine de Gai Luron ; ici justement il n’en manque pas de ces derniers.

Les standards se succèdent, de be-bop ou de New Orleans. Un de mes préférés arrive avec « Song for my Father » d’Horace Silver.

Est-ce à force de jouer le feu que Bruno Bielsa a porté le métal de sa trompette au rouge ? Non, il joue avec une Tiger en ABS du plus bel effet et qui sonne très bien. Lui qui est professeur de trompette dans le coin me précisera que la légèreté de ce modèle (je confirme) est bien adaptée pour les jeunes, la trompette se jouant en principe horizontalement et non inclinée à la Miles ou comme Freddy.

12439119_10206395783801129_911240226404116737_n

Au bar on déguste des produits locaux, du vin rouge bien sûr mais aussi le nectar proche de Sainte Croix du Mont ; drôlement chouette de finir un dimanche dans ce lieu.

Le concert bœuf se finit évidemment avec le standard « Caravan » ; joué et rejoué me direz vous et bien figurez-vous que Fred Marconnet, qui est quand même un saxophoniste très chevronné , m’avouera ne l’avoir jamais joué auparavant ! Et puis un standard c’est un prétexte pour improviser et là c’est toujours la surprise comme l’est la citation de la mélodie de « A Night in Tunisia » embarquée dans la caravane par Bruno Bielsa.

Tout le monde se retrouve autour d’un petit verre, non pas encore tous, Sébastien donne des conseils à un tout jeune garçon à qui il fait même essayer son trombone ; le jeune en effet apprend l’instrument…depuis trois jours.

Le Collectif Caravan, la Belle Lurette font partie des organisateurs de l’International Jazz Day à Saint-Macaire le 30 avril ; concerts, marching band, expo photos… A ne pas manquer et d’ailleurs Action Jazz est partenaire à travers l’exposition des œuvres de ses photographes. https://www.facebook.com/events/111081652625728/

Merci à toutes ces personnes de faire vivre ainsi des lieux avec de la musique de qualité . Le succès est là car le bar a fini bondé.

12963634_1062324957173879_6694161635752488122_n

http://www.bar-labellelurette.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *