Jean-Marc MONTAUT Quartet chronique de DRIVE-IN

Par Dom Imonk

Parue le 01 mai 2014 dans la Gazette Bleue n° 4

1912201_10200960520214221_209521808560321415_n

Cinéma et musique ont souvent fait bon ménage, dans bien des styles, et le jazz ne s’est jamais privé d’y mettre son grain de sel. Même si l’inverse est vrai, le cinéma a pu dans bien des cas révéler et faire aimer des musiques à ses spectateurs assidus. C’est un peu ce qui est arrivé à Jean-Marc Montaut qui raconte que, tout jeune, même s’il avait certes vécu quelque frayeur en voyant la bande annonce du « Casse » d’Henri Verneuil, révélant la fameuse scène finale du silo à grain, il eut le coup de foudre pour la bande originale de ce film signée Ennio Morricone. Elle ne le quitta plus, et il fut alors irrésistiblement attiré vers d’autres musiques de films telles celles des John Barry, Vladimir Cosma et autres François de Roubaix.
Aujourd’hui on prend bien la mesure de cette passion avec la sortie de « Drive-In », le tout nouveau disque du Jean-Marc Montaut Quartet.
Douze morceaux aux rythmes très variés, mus par un souffle jazz moderne et de haute volée, nous emmènent avec tact et prestance, au cœur d’un cinéma qu’on aime et qui s’en trouve réécrit. Ainsi l’on vogue avec bonheur de « Chan’s Song » (Herbie Hancock – « Autour de Minuit »), assorti d’un extrait bien venu de la voix de Dexter Gordon, aux « Valseuses » (Stéphane Grappelli), et là c’est la voix furtive de Gérard Depardieu qui fend le temps, en passant bien sûr par « Le Casse » (Ennio Morricone), par quelques exquises compositions du méconnu Vladimir Cosma (« Salut l’artiste », « Le bal des casse pieds », « Nous irons tous au paradis »), sans oublier la « patte » américaine de Henry Mancini (« Charade », « Two for the road « ), ni le très émouvant « Vieux fusil » (François de Roubaix), alors que le grand Michel Legrand nous ravit d’une « La chanson de Delphine à Lancien » (« Les demoiselles de Rochefort ») et que « Mo’ better blues » (Bill Lee) et « Cucurrucucu Paloma » ( Tomas Méndez Soza – « Parle avec elle ») achèvent de nous convaincre de l’urgence de se procurer pareil album.
Le quartet est soudé et très efficace dans la relecture de ces morceaux qui, entre ses mains, vivent comme de véritables standards. Les musiciens se les réapproprient, sans pour autant les dénaturer, en les rendant comme neufs et définitivement intemporels. Il faut souligner la belle expérience de ces musiciens. En effet, Jean-Marc Montaut (Piano, Fender Rhodes), Laurent Vanhée (Contrebasse), Dave Blenkhorn (Guitare) et Guillaume Nouaux (Batterie) ont chacun participé à nombre de projets en France et à l’étranger. C’est forts d’avoir vécu de multiples scénarios musicaux qu’ils se sont retrouvés là pour jouer ce film « Drive-In » avec classe et cette aisance naturelle qui ressort à chaque coin d’accord. Vous pouvez les croire sur parole, ce « Drive-In », ce n’est pas du cinéma, ou plutôt si, mais du très bon ! Ce disque, il vous le faut !

Par Dom Imonk

 L’album est actuellement disponible sur demande en écrivant à : jmm@artisticprod.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *