French Quartet Fest 2017

Par Alain Piarou, Photos : Irène Piarou

French Quarter Fest, days 1 & 2

George Porter Jr Trio

Comme je vous le disais, pas le temps de s’ennuyer à New Orleans car un festival succède à un autre. Et, le week end dernier, c’est le célèbre « French Quarter Fest » qui battait son plein, du jeudi au dimanche, de 11h00 à 19h00. 23 scènes étaient alors disséminées dans tout le French Quarter, fameux quartier aux maisons typiques, à l’architecture espagnole et où se trouve un concentration de restaurants, bars et bien sûr, de clubs. C’est en bordure du Mississippi que nous avons passé la première journée avec George Porter Jr et une autre formation que la veille.

Puis, une foule de plusieurs milliers de fans était venue applaudir une icône locale, en la personne d’Aaron Neville, avec son frère au saxophone. Ambiance délirante avec la foule qui reprenait les refrains de ses chansons.

Aaron Neville et son frère au sax

Enfin, c’est John « Papa » Gros qui nous proposait, pour terminer l’après-midi, son funk énergique, à l’orgue et au chant.

On débutait la deuxième journée, toujours au bord du Mississippi, avec les indiens et Big Chief Monk Boudreaux et ses rythmes lancinants et répétitifs qui faisait danser l’énorme assistance.

Big Chief Monk Boudreaux Golden Eagles

Sur une autre scène, Big Sam, excellent tromboniste et chanteur, proposait avec sa formation « Big Sam’s Funky Nation » un gros funk dans une débauche de décibels.

Le formidable trompettiste, pianiste, batteur, chanteur, danseur, bref … showman, Mario Abney se produisait au Royal Senesta Hôtel et mettait une ambiance indescriptible avec son quintet, le « Mario Abney Effect ».

John « Papa » Gros                                                  Big Sam’s Funky Nation

Devant la cathédrale, dans le petit parc « Jackson Square », c’est encore une Neville (la famille est grande et compte beaucoup d’excellents talents), Charmaine Neville aguichait le public, là encore très nombreux et obtenait un vif succès en reprenant quelques tubes néo-orléanais.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *