Eric Legnini « Waxx up » invite China Moses

Samedi 7 octobre 2017, La Sirène – Jazz entre les 2 tours – La Rochelle

China Moses : chant
Anaëlle Potdevin : chant
Eric Legnini : claviers
Daniel Romeo : basse
Franck Agulhon : batterie
Boris Pokora : Flute et saxophone

21h50 précises, comme indiqué, le trio Legnini, Romeo, Agulhon entre sur scène.
Les premières notes claquent. La rythmique implacable emballe la salle en moins de trois mesures. Le groove s’empare du public. Les deux compères de Monsieur Legnini font le job. Le gaucher Franck Agulhon dont le beat est aussi précis que subtil donne une véritable leçon de rythmique funk. Le déchainé et déhanché Daniel Romeo rivalise de technique et de dextérité sur sa basse, alternant le slap et le jeu mélodique, usant et abusant d’effets grondants. Un gros gros boulot !

_G9A0076-b  Un gros gr   os boulot !
Placide, comme à son habitude Monsieur Eric, montre rouge au poignet assortie aux baskets, s’il vous plait… ne fait pas que soigner son look. Il agite ses doigts sur le Fender Rhodes avec sa finesse et le goût certain qu’on lui connait. Here Comes the Beat Man* ! Oui, voilà le gars qui fait le rythme ! C’est lui. Tombé, tout jeune dans la potion magique de l’afrobeat, il a profité de ses années de collaborations diverses, s’est nourri de ses riches rencontres (notamment avec des vocalistes) et de cette trilogie d’albums consacrés à la musique chantée (The Vox 2011, Sing twice 2013 et Waxx up 2017) pour peaufiner son propre style afrojazz beat, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il le fait extrêmement bien.

En véritable gentleman Monsieur Eric invite la pétillante China Moses dès le début du set. Ravie de jouer avec Eric Legnini, en première mondiale à La Sirène, elle entonne un des titres (Breaking point) de son dernier album, le très remarquable ‘‘Nightintales’’.
Le feeling de Boris Pokora à la flûte et le charme de China opèrent un changement d’ambiance immédiat. A la fois féline et très naturelle dans son grand pull rose, la chanteuse américaine est à son aise avec ce quartet grand luxe. La formation enchaîne trois titres dont ‘‘Run with it’’, permettant à China de vivre le rêve qu’elle caresse depuis ses 14 ans, chanter du rap (titre interprété sur l’album Waxx up par le bordelais d’adoption Charles X).

Potdevin-01

Généreux comme toujours, Eric Legnini n’est pas venu les mains vides de sa Belgique natale ; il a apporté dans ses bagages la délicieuse chanteuse Anaëlle Potdevin, compatriote belge présente sur l’album. Sa voix plus frêle, presque juvénile contraste avec le coffre de China, mais se marie très bien aux morceaux comme, ‘‘The sun will dance’’ et ‘‘The Parkway’’, ou encore ‘‘Near the house on the hill’’ (album ‘The Vox’’).
N’oubliant pas d’aller piocher dans son riche répertoire (7 albums sous son nom à son actif), Monsieur Eric reprend le très africain ‘‘Casa Bamako’’ extrait de l’album Trippin (2009), bouclant ainsi la boucle d’une quête musicale métissée, entamée depuis presque 10 ans.
Anaëlle et China reviennent sur scène pour le bouquet final ‘‘I want you back’’. Non, pas celui de Michael Jackson, mais un des titres phares (on est à La Rochelle. 🙂 ! ) du LP Waxx up.

Waxx Up 7 octobre 2017
La Sirène est debout (sur ses nageoires. re 🙂 !) et en redemande. Le groupe ne se fait pas prier et interprète ‘‘Joy’’ en rappel. C’est bien le mot qui convient à l’ambiance du lieu. Avec ce titre Monsieur Eric, met un point final à la soirée, non sans avoir fait auparavant une petite blague (belge) à China et Anaëlle. Au lieu de faire tourner ad libitum, il digresse sur un tempo slow soul bien épais, suivi en un clin d’œil par les deux compères du groove Franck et Daniel, invitant alors les deux voix féminines à scatter sur cette coda improvisée. D’abord surprises, puis prises au jeu de ce bizutage bienveillant, elles se lancent sans retenue dans des improvisations vocales de haute volée, envolées. Rires, voix et instruments se mêlent pour le plus grand plaisir du public qui semble unanimement partager cette même ‘‘Joy’’ avec les musiciens.
Merci à tous pour cette belle balade au pays de la bonne musique.

Et à ce titre, je voudrais personnellement profiter de cette tribune pour remercier l’équipe de la Sirène de son excellent accueil et tout particulièrement Lucie. Non seulement le lieu est incroyable, très bien conçu pour le spectacle vivant, étonnant d’un point de vue architectural, mais il y a un truc en plus ! Un truc rare, celui qui fait que, de suite on s’y sent bien, qu’on y fait de belles rencontres. Génial !
Merci aussi à China Moses qui, à la sortie de la scène à bien voulu répondre à quelques questions pour votre gazette bleue préférée. (à retrouver dans nos prochaines publications)

2V9A0449

Et un GRAND MERCI à Eric Legnini d’avoir accepté au pied levé une interview en exclusivité pour Action Jazz. Un sms, deux coups de fils (sans fil) et nous voilà, Pierre Murcia (photographe et vidéaste Action Jazz) et moi en mesure de réaliser la première interview vidéo de l’association Action Jazz, entre les balances et le concert. Plus de 20 minutes exclusives d’entretien seront donc à votre disposition dans les prochains jours (fin octobre 2017) sur le site Action Jazz.
C’est aussi à ce titre que l’on peut dire  »Monsieur » en parlant d’Eric Legnini, un Monsieur du jazz et de la musique, nous en étions déjà convaincus. Un grand Monsieur par sa générosité, sa disponibilité, sa simplicité et sa passion communicative du rythme, de la mélodie et du son. Une fois encore, il nous ‘‘proove’’** qu’il est un artiste majeur de la scène européenne et une belle personne.
Merci Eric.

Signé Vince.

* ‘‘Here Comes the Beat Man’’ est un des titres de l’album Waxx up sorti au printemps 2017.
** ‘‘proove’’ est un néologisme signifiant, preuve par le groove !

Set list :
Breaking Point, de China Moses
Living for tomorrow (feat. China Moses)
Run with it
The Sun Will Dance
Ridin’ the Wave (feat. Anaëlle Potdevin)
Snow Falls
The Parkway
Casa Bamako Quartet (feat. Boris Pokora)
Near The House On The Hill
Despair
I Want You Back (feat. Anaëlle Potdevin et China Moses)
Rappel : Joy (feat. Anaëlle Potdevin et China Moses)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *