Célia Kaméni enchante le Siman

Par Philippe Desmond. Photos David Bert

DSC_2809

Ce soir certains sont devant leur télé pour regarder Lyon qui se déplace à Valence, nous, nous sommes au Siman pour voir Lyon qui se déplace à Bordeaux, Il n’y a pas que le foot dans la vie, Dieu merci, il y a le jazz et c’est pour écouter quatre musiciens lyonnais que nous avons affronté la froidure humide de cette soirée ; nous n’allons pas le regretter.

Devant le trio « Third Roam » composé de Julien Bertrand (trompette, bugle) Sébastien Joulie (guitare) et Thomas Belin (contrebasse) la chanteuse Célia Kaméni va rendre un bel hommage à sa prestigieuse aînée Billie Holiday. Celle-ci aurait elle pu chanter sans broncher juste à côté de la magnifique cave vitrée du Siman, c’est une autre histoire…

DSC_2773

Après une intro du trio, Célia Kaméni attaque en douceur avec « Day in , day out », clin d’œil à Lady Day ? De suite la voix de Célia nous séduit, une voix couvrant sans forcer plusieurs tessitures, élégante et précise et beaucoup plus claire que celle de Billie usée par les divers excès. Célia a une formation classique puis soul et sa reconversion vers le jazz est une réussite totale. Dotée d’une présence certaine pas seulement due à sa taille et à son charme elle va enchaîner les standards avec beaucoup de classe s’effaçant souvent devant les chorus de chaque musicien du trio. Une trompette très présente donne à celui-ci la couleur, nuancée par la chaleur de la guitare sur un fond rythmique de contrebasse solide et l’absence de batterie est compensée par chacun des musiciens.

DSC_2811

Aussi à l’aise dans les ballades que dans les morceaux plus swing, utilisant avec expression ses longues mains Célia Kaméni a certainement un bel avenir devant elle, C’est avec une facilité étonnante – apparente bien sûr- qu’elle va nous interpréter « The man I Love » et « I Got Rythm » de Gerswhin, les magnifiques « Yesterdays » ou « The Man I Love », « Just One of Those Things » ou encore « The End of a Love Affair » et bien d’autres. Le public du restaurant pas trop attentif au début va succomber au charme ce cette talentueuse artiste.

DSC_2821

Le Siman qui encourage et propose de nombreux artistes locaux s’ouvre maintenant à des groupes extérieurs et à des découvertes et c’est tant mieux, Plusieurs musiciens bordelais sont d’ailleurs eux aussi présents pour découvrir ce groupe et surtout cette nouvelle voix française du jazz.

Le Siman Jazz Club c’est tous les mercredis soir à 21 heures ; on peut y dîner ou tout simplement y prendre un verre, ou plusieurs…

https://www.facebook.com/Siman-Jazz-Club-763826756999293/?fref=ts

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *