Buzon-Lassallette-Mirande-Pérez, one shot ?

Par Philippe Desmond.

Club-House Live Music le samedi 10 juin 2017.

Le mois de juin est toujours celui où l’année, dite scolaire, solde tous ses comptes avant la grande pause estivale. Fêtes d’écoles ou familiales, noces et banquets, manifestations sportives, culturelles, musicales… Il devrait ainsi durer 3 ou 4 semaines de plus et contenir 20 weekends. Mais ce n’est bien sûr pas le cas et c’est comme ça qu’on se retrouve un samedi à courir partout tout en sachant qu’on est en train de rater de belles choses.

Mais ce samedi soir s’il y avait un concert que je ne voulais pas rater c’était celui programmé au Club-House qu’on a toujours du mal à ne pas appeler le Comptoir du Jazz. Un quartet monté pour l’occasion par le guitariste Jean Lassallette avec son compère de Taldéa, le bassiste Nicolas Mirande, le batteur de Post Image Eric Pérez et le trompettiste jazz historique de Bordeaux Freddy Buzon. Des mois qu’on le pistait, qu’on le guettait à la sortie de son antre tant il se fait rare. Rare, pas pour tous, les soirées privées se l’arrachent… Depuis son portrait dans la Gazette Bleue de janvier 2016 on le cherchait.

Pour les 30 ans de Post Image il nous avait manqué, il en est un des piliers, alors ce soir malgré la concurrence du Festival 360 (ou j’ai passé une journée magnifique, on en parlera dans la Gazette de juillet), du Caillou, du Quartier Libre, de l’Apollo qui fêtait ses 20 ans avec Roger Biwandu and friends (un bref passage d’une heure) j’ai filé au Club-House. Un One Shot demandais-je en arrivant à Jean Lassallette ? Oui, mais non, pourquoi pas pour d’autres dates. Ils n’ont jamais joué les quatre ensemble, on ne va même pas s’en apercevoir.

20170610_220317

Si certains débuts de concerts sont parfois tendus ici pas le cas ; Freddy pète la forme et provoque un fou rire de Nicolas Mirande dès le lancement du premier titre. Ça part à la guitare par son compositeur Jean Lassallette et soudain le son de Freddy, ce son qui nous manquait tant, au bugle avec effets de reverb, aérien. Freddy Buzon c’est depuis longtemps le trompettiste 2.0, un des premiers à utiliser les effets électroniques et toujours à bon escient.

Intéressant ainsi son dialogue contrasté avec la guitare sèche, une belle Godin qui donne envie de la caresser, de Jean Lassallette. Qu’il joue une béguine – bien jazzifiée – comme le second titre ou une ballade ce son est toujours un plaisir à l’oreille.

Dans une chaleur équatoriale arrive le « Red Baron » de Billy Cobham avec cette rythmique sautillante si bien maîtrisée par Eric et Nicolas et un beau chorus de guitare émaillé des jaillissements de trompette, superbe.

Intermède avec un original solo de basse hispanisant de Nicolas Mirande, un peu la marque de Taldéa. On se régale.

Les musiciens commencent à s’inquiéter pour Freddy à cause de la chaleur , « c’est qu’on perd des vieux avec ce temps » rebondit-il dans un éclat de rire.

Voilà une impro comme ça au pied levé lancée par Jean sur un rythme de zouk, Freddy esquisse quelques pas de danse puis se lance en chorus et explose tout. Basse galopante, batterie de samba pour une musique chaleureuse et généreuse. Que le jazz fusion peut être lugubre et pompeux parfois et bien pas ce soir.

 

20170610_234605_LLS-1

Sur le titre de Taldéa « un après-midi d’hiver » (mon œil il fait au moins 40 degrés) c’est encore un festival et notamment d’Eric Pérez qui cogne ses toms à pleine puissance avec…les balais, et oui pas le temps de changer tant le titre est nuancé.

Un petit dernier, on le sent arriver de suite avec le lancement au baguettes, c’est « Stratus » vite confirmé par son énorme riff de basse et le stratus se transforme en cumulonimbus pour un orage de guitare et de trompette.

Un coup de maître mais il ne faut pas en rester là les amis, il faut nous le refaire ! Allez un quartet ça ne prend pas de place, qui se dévoue pour les programmer ?

http://www.actionjazz.fr/gazette-bleue-n14/

http://club-housebordeaux.fr/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *