Buzon Buzon au Jamón Jamón

par Philippe Desmond, photos Thierry Dubuc

Depuis peu un nouvel endroit bordelais accueille de la musique et plus particulièrement du jazz, c’est Jamón Jamón une épicerie bistrot aux accents espagnols, tout près du cours de l’Intendance. Bonne idée.

C’est la deuxième fois que s’y produit en trio le trompettiste Freddy Buzon mais avec des musiciens différents.

Hier il était entouré de Valérie Chane-Tef l’éclectique pianiste (voir la dernière Gazette Bleue #10 ; lien : http://fr.calameo.com/read/0028960393c924db44835 ) et François Mary contrebassiste de référence. Freddy Buzon est une figure dans le milieu, reconnaissable à son look de vieil ado, mais c’est avant tout un musicien remarquable qui a bourlingué partout et notamment avec sa formation phare Post Image, le réputé groupe de jazz fusion.

Le lieu n’est guère propice à accueillir des musiciens, ceux-ci étant confinés dans un coin près du bar. Un trio rentre juste, au-delà ce serait difficile. Je les trouve attablés derrière le piano et me joins à eux pour déguster quelques délicieux pinchos et un verre de rioja. La moyenne d’âge tourne autour de la trentaine, l’ambiance est bruyante et pour les musiciens ça ne va pas aller en s’améliorant…

TDBB5841

Deux minutes avant de jouer ils n’ont qu’une vague idée de la play-list du soir, des standards mais aussi des compositions de Valérie Chane-Tef, « on va voir comment ça se passe ».

Après un premier titre, Freddy se fait Chet pour un magnifique développement de « Whisper not » les chorus s’enchaînent dans l’indifférence générale et pourtant que ça joue bien ! A ma droite quelques blondes pianotent addictivement sur leurs smartphones, devant moi Valérie pianote elle merveilleusement sur son clavier. François Mary tire sur ses cordes avec une joie communicative. Timides applaudissements ; ingrats !

TDBB5864

Du coup Freddy décide de changer de registre et avec son bugle attaque Sunny le classique de 1966 qui « grâce » à Boney M parle à beaucoup de monde. Ca groove bien, les musiciens se marrent avec connivence, Freddy va dire un bonjour par-là laissant les deux autres tenir la boutique, il revient enchaîne merveilleusement. Eh les gars et les filles vous avez ce soir de magnifiques musiciens et vous ne vous en apercevez même pas ! Par contre question tapas et apéros là ça y va.

TDBB5885

Valérie enchaîne sur « ou pas » une de ses compositions, très élégante et très Chick si j’ose dire et laisse libre cours à son talent malgré le bruit de fond grandissant. Autour d’elle les deux compères s’amusent.

TDBB5857

On fait « So what » ? Non plutôt « One day my prince will come ». Bien joué, Blanche Neige ça parle à toutes les générations, on sent des réactions sur les visages. Les musiciens ça les fait sourire, ils en profitent pour se faire de petites piques musicales. Ils savent où et devant qui ils jouent mais finalement se font vraiment plaisir ainsi qu’aux quelques oreilles qui les écoutent.

Le lieu va se remplir de plus en plus, laissant encore moins d’espace et d’aisance à Valérie Chane-Tef et son piano. Mais tout cela est très gai et finalement ne vaut-il pas mieux jouer ainsi que devant un public compassé et guindé ? Je les laisse dans ce brouhaha, plein de bonne humeur et pas dupes. Bravo à tous les trois, moi je me suis régalé avec un panoramique sur le clavier dont pas une touche frappée ne m’a échappé. Mais il y a encore du boulot pour que le Jamón Jamón soit rebaptisé le Buzón Buzón…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *