Bossa, jazz, blues et balles jaunes…

par Philippe Desmond, photos Thierry Dubuc.

Quand on a plusieurs passions le fait de pouvoir les associer est un moment de bonheur. C’était le cas pour moi samedi soir, le club de tennis dont je suis dirigeant accueillant trois groupes de musiciens à l’occasion de la fête de la Musique d’Artigues-près-Bordeaux. Depuis très longtemps la commune organise cette manifestation le samedi le plus proche de la date officielle, celle de l’été et le club-house reçoit les formations plus acoustiques, loin de la grande scène très sonorisée du centre.

Trois groupes donc au programme mais d’abord plus de deux heures de prestation des élèves de l’école de musique municipale. Des débutants aux plus confirmés, des enfants aux adultes, des solistes à l’orchestre symphonique ou presque, du classique au blues en passant par du jazz et de la pop des dizaines de musiciens en devenir ont ainsi pu se produire sur la terrasse, la météo ayant subitement décidé de devenir agréable. Grande activité dans cette école et un beau mélange de générations et de styles.

Jazz Affair trio

13466156_521797194686109_1822315794068622443_n

Sous ce nom se cachent trois musiciens dont deux sont bien connus chez nous. Au chant la merveilleuse Marie Carrié toujours aussi gracieuse et délicate dans ses prestations.

13434836_521797294686099_3620313724605056711_n

A la guitare un maître du genre Yann Pénichou, son flegme et son talent.

13423775_521797351352760_1326067118914667284_n

Mais il y a une surprise en la personne du saxophoniste Renato d’Aiello Italien exilé à Londres, pilier du Ronnie Scott’s, la Mecque du jazz dans la capitale anglaise. Ami des deux précédents il est en France pour quelque temps et va ainsi nous faire profiter de son sax tenor qu’il maîtrise à merveille. Quel dommage que le public ne réalise pas la chance qu’il a d’avoir de tels musiciens pour lui, plus occupé à se restaurer ou se désaltérer…

13418821_521797161352779_7539187014173958939_n

Au programme des standards et de la Bossa Nova. Devant nous Stan Getz et João et Astrud Gilberto (en beaucoup moins monocorde!) pour notamment Corcovado et Samba de Una Nota. Beau duo de chants sur cette dernière merveille, Renato secondant Marie de sa belle voix grave susurrée. On connaît les qualités de guitariste de Yann, son sens de la mélodie et son élégance, on découvre le velouté au sax ténor de Renato d’Aiello. Un merveilleux moment – trop court, la programmation étant dense – pour démarrer cette belle soirée. Le trio joue pas mal dans le coin ces temps ci, profitez en.

Bordario

13428616_521889801343515_9193471181160526761_n

Tout autre style que ce trio, un cocktail de blues, de country, de jazz et de swing manouche ! Rien moins. Baptiste Dupeyron (g, ch, cb) Axel Delanis (harmo, g, ch), Boris Vaché (cb, g, ch) vont en trois mesures captiver le public enfin rassasié et désaltéré – ça c’est moins sûr – de leur prestation dynamique et enjouée. Trois excellents musiciens, polyvalents, Boris et Baptiste s’échangeant contrebasse et guitares capables à la fois de mettre de l’ambiance tout en produisant une qualité musicale de haut niveau. A la guitare ou à l’harmonica la maîtrise est là et au chant ça passe très bien aussi. Chaude ambiance nécessaire car la fraîcheur tombe sur la terrasse du club-house. D’ailleurs le dernier groupe va jouer à l’intérieur.

John Perkins Group

13427729_1199652016752440_8465759848077017079_n

On ne présente plus ces deux musiciens déjà chroniqués dans ce blog, rappelons simplement qu’après une parenthèse de plus de quarante ans, John Perkins (g, ch) et Dany Ducasse (g, harmo) ont décidé de rejouer ensemble l’année dernière! En prélude est invitée une toute jeune chanteuse, Oriane Fradet, quasi-débutante mais prometteuse pour un titre d’Amy Winehouse. Sympas les anciens !

13466012_1199651956752446_9004531682190666425_n

Le répertoire, du blues rock avec quelques reprises, de moins en moins, et des compositions originales, de plus en plus. Toujours cette belle atmosphère dégagée par les deux guitaristes, pleine d’émotion, de nostalgie, de voyages, avec des sons de guitares profonds et harmonieux ; ah la 12 cordes ! Plus de deux heures de concert – eh oui ils jouaient en dernier et en ont bien profité et nous aussi donc – devant un public nombreux – c’était plein – et sous le charme qui ne voulait pas les laisser partir !

Il est bien plus qu’Around Midnight et le club-house est noyé de notes depuis près de sept heures ! Alors il est temps, comme tout bénévole dans ce type d’événement, de tout remettre en ordre ! Une belle soirée, loin du foot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *